La FNP dénonce l’inégalité de traitement…

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

La FNP dénonce l’inégalité de traitement des

pédicures-podologues par l’URSSAF

 

 

Depuis 2012, les pédicures-podologues peuvent exercer soit au régime des praticiens et auxiliaires médicaux (PAM) soit à celui de la Sécurité sociale des indépendants (SSI, ex-RSI).

Dans le cadre des mesures liées au reconfinement, l’URSSAF considérant que les podologues n’entrent pas dans le champ des professions dont l’activité est empêchée, a décidé de ne pas accorder de report de cotisations à ceux qui relèvent du régime PAM.  Ceux qui relèvent du SSI en revanche pourront y prétendre en tant que travailleurs indépendants.

La FNP dénonce l’inégalité de traitement et la discrimination dont sont victimes des professionnels de santé qui pourtant exercent des activités similaires dans des conditions identiques sans lien avec leur régime social.

En outre, la FNP ne peut accepter que la baisse d’activité de l’ensemble des podologues soit ignorée. Les soins de podologie sont prioritairement délivrés à des personnes âgées, lesquelles pour de légitimes motifs de précaution sanitaire, reportent massivement leurs consultations.

Elle rappelle que le contexte social et économique lié au premier confinement impacte toujours les cabinets de pédicurie-podologie.

La FNP demande donc à être reçue dans les meilleurs délais par le Ministère des Solidarités et de la Santé afin que cette décision qui crée des iniquités au sein d’une même profession et qui pourrait mettre en péril l’existence même de nombreux cabinets soit annulée.

La FNP demande en outre que l’ensemble des pédicures-podologues, quel que soit leur régime social, puisse bénéficier du choix du report ou non de leurs cotisations.

Telecharger PDF
2020-11-03T22:33:29+01:00